Droit de l’Homme, ici et ailleurs

La crise sanitaire liée au Covid-19 continue de sévir dans de nombreux pays dont le Togo et bouleverse les habitudes économiques, sociales et culturelles des citoyens. La mise en œuvre des mesures de riposte prises par l’Etat togolais pour ralentir sa propagation, dont l’état d’urgence sanitaire en vigueur n’a pas été sans répercussions négatives sur un certain nombre de droits fondamentaux des citoyens.



Ils sont au total quatre à postuler pour le « Prix Spécial Riposte Covid-19 », l’innovation apportée à la seconde édition du Concours Meilleurs Mémoires sur les Droits de l’Homme. Au final, le travail du binôme Joël Béni-Victoire ANANI et Yao Rodio Trésor KONU a plus séduit les membres du jury.



Alors que tant d’efforts sont consentis pour une meilleure situation des droits de l’Homme dans le monde, la corruption constitue un facteur de violation de ses droits. Comment s’y prendre, par quelle stratégie l’aborder, un diner de plaidoyer sur la question a réunis des responsables venus des institutions de la République, des organisations internationales et de la société civile ce 23 septembre 2020.



L’insatisfaction des populations, un an après les élections locales, est plus que palpable et la frustration de plus en plus visible. Dans son rôle d’interpellation et de formulation de recommandations, l’acte2 du Face au Panel met les élus locaux devant leurs rôles et responsabilités dans la préservation de la cohésion sociale et la protection des groupes vulnérables.



Les droits de l'Homme simplement !