Souvent critiquées, les institutions de la République ont pourtant leur rôle à jouer dans la protection des droits de l’Homme.

La deuxième rencontre « Face au Panel » s’est tenue le 03 Septembre dernier à l’hôtel Eda Oba à Lomé. Une occasion pour les experts de la société civile togolaise regroupés au sein du Panel Watch, de se pencher sur la capacité des Institutions au Togo à bien protéger les droits humains.

De l’indépendance des institutions de la République

La question de l’indépendance institutionnelle dans la défense et la protection  des droits de l’Homme au Togo a majoritairement meublé les débats. Fidèle a son objectif, « Face au Panel » a permis de créer un cadre d’échanges entre les participants. Les représentants de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), du Médiateur de la République et de la Cour Suprême ont ainsi exposé les avancées du Togo dans ce secteur. Les responsables politiques (UNIR, Coalition des 14 partis d’opposition et NET) ont donné leurs appréciations du sujet tout en pointant du doigts des lacunes.

Les acteurs de la société civile ont pu ainsi recueillir des informations sur les actions menées par les différentes institutions dans la protection des droits de l’Homme ainsi que les difficultés qu’elles rencontrent. Ils ont enfin formulé des recommandations pour une meilleure prise en compte des droits humains dans le travail des Institutions de la République.

Le Panel Watch est une plateforme opérationnelle des acteurs indépendants de la société civile togolaise qui se donne pour mission de suivre régulièrement la mise en œuvre des recommandations des mécanismes onusiens de protection des droits de l’Homme par l’Etat togolaise.

La rencontre a été initiée par le Panel WATCH, avec l’appui du CDFDH, du WANEP Togo, du GF2D, du mouvement Bâtir le Togo, de l’ANAVIE Togo, du CGDPC et de l’APTV.

Toussaint MOINIBE

Commençez à faire votre part pour les droits de l'homme. Rejoignez-nous en tant que bénévole